Formation administrateur Salesforce – Quick-Admin Salesforce (3j)

Objectifs

Ce stage permet au membre de l’équipe pressenti pour devenir l’administrateur Salesforce d’assurer les principaux aspects techniques de ce rôle et de devenir moteur du projet CRM.

Le stage vise typiquement le deuxième niveau (« Intermédiaire ») du tableau ci-dessous « Mais quel niveau d’Administrateur Salesforce vise-t-on ? ».
C’est une version accélérée de la formation ADM201 standard Salesforce qui se concentre sur l’essentiel.
Pour tenir en 3 jours au lieu de 5 jours, certains thèmes techniques spécifiques (gestion du multi devises, multilingues variables, escalation rules complexes,…) sont simplement décrits sans rentrer dans le détail ni donner lieu à des exercices pratiques. De même, les fonctions spécifiques métiers (ex. le support SAV, cases/solutions, les interactions Territoires / forecasts, etc.) ne sont pas détaillées et font l’objet de stages spécifiques. Nous contacter pour plus de précisions.

les participants sont supposés connaître les manipulations « utilisateurs » de Salesforce et aussi la fabrication des rapports Salesforce. Seules les fonctions plus techniques comme la création des « Types de rapports » sont incluses dans la formation admin.
L’apprentissage s’appuie sur des études de cas concrets qui partent d’un problème métier. On déroule ainsi,
• L’énoncé et l’analyse du problème métier,
• La liste des solutions techniques envisageables,
• La modélisation, le paramétrage et le déploiement de la solution retenue.

Exemple de cas métiers :

  • « La compta râle car elle constate au moment de facturer – certaines clients – que les commerciaux n’ont pas demandé s’il fallait un N° de commande »,
  • « Comment optimiser la collecte et la diffusion d’un type de compte rendu de réunion auprès des bonnes personnes. Par exemple les points stratégiques trimestriels auprès des comptes-clefs ? »,
  • « Comment permettre au commerciaux d’ajuster leurs prévisions sans leur permettre de mettre des probabilités en % irrationnels et subjectifs »,
  • « Comment gérer les contacts VIP ? », Etc.

Contenu jour 1 – ADSF1 (fonctions standards toutes éditions)

  • Univers et versions Salesforce. Architecture Salesforce – Org / Licences / Edition / version (release). Savoir choisir la licence adaptée à ses besoins.
  • Navigation / Login / Confirmation d’identité / Société / Personnalisation. Paramétrage de l’org et création des utilisateurs.
  • Fonctionnement de quelques fonctions standards inspirantes : contact-multi comptes, conversion de piste, les devis, Rôles de partenaires, web-vers-piste, etc.
  • Paramétrage et Personnalisation : Création de champs
  • Data quality : pourquoi et comment rendre un champs obligatoire ?
  • Comment ne pas multiplier les objets : Types d’enregistrements et page layouts
  • Les droits que déterminent Profils et Roles des USERS – Visibilité des champs / des enregistrements. Visibilité des données / Sécurité et accès / Modèle de données publique-privé / Rôles et partage 

Contenu jour 2 – ADSF2

  • Automatismes traditionnels : les Workflows & Circuits d’Approbations, Process builder
  • Nouveaux automatismes : Introduction au flow builder
  • Interface Classic / Lightning – Les LWC : Lightning Web Component

Contenu jour 3 – ADSF3

  • Connexion Salesforce / messagerie (Outlook, Gmail) / smartphone
  • Panorama des outils d’exportation / importation de données
  • Panorama des outils de développement
  • Choix et installation d’Appexchange
  • Panorama des outils d’intégration et d’interface (Web services / Zapier : data loader scriptés )
  • Comment réussir son déploiement et obenir l’adhésion en paramétrant bien Chatter

Mais quel niveau d’administrateur Salesforce viser ?

  • Administrateur minimum :
    Réalise occasionnellement quelques procédures simples, répétitives. Exemple : une assistante commerciale débrouillarde, dont Salesforce n’est pas la mission première. C’est un « Power User » pour les opérations d’administrations quotidiennes : Par exemple  créer les identifiants d’un nouveau collaborateur ou lui faire une formation aux manipulations de base. Ou faire des rapports simples. Le travail en commun avec le consultant pendant le projet suffit souvent à atteindre ce niveau assez accessible. Il est recommandé de disposer d’au moins DEUX admin de ce niveau. Sinon vous devrez continuer à vous appuyer sur un partenaire externe, pendant ses absences, même pour les opérations courantes.
  • Administrateur intermédiaire :
    Min 1/4 ETP sur Salesforce (alternant possible pour le non urgent)
    Savoir les bases du paramétrage : connaître les objets standards, créer un objet ou un champ personnalisé, ajouter un choix dans une liste de sélection, importer un fichier .xls, ajouter une règle de validation pour éviter les erreurs de saisie, faire un workflow simple, gérer des profils, compartimenter les données pour en assurer la sécurité par le modèle et les règles de partage, etc.
    En cas de difficultés, cet administrateur intermédiaire appelle parfois l’intégrateur sur la façon de procéder mais il fait lui-même en général, sauf les évolutions majeures.  => c’est le niveau que nous recommandons pour une organisation type PME ou plus.   Ce niveau correspond au stage de 3 jours « Quick Admin » pour une personne déjà à l’aise en informatique courante ou en bureautique, (sinon c’est peine perdue).
    Idéalement, il faudrait suivre ce stage AVANT de commencer le projet pour le mettre au mieux en application. Il est très utile pour faire des choix éclairés sur le choix de licences Salesforce (version, etc.)
  • Administrateur Salesforce confirmé :
    ETP … X 1, voir plus qu’un temps plein…
    Pour les plus grosses organisations qui ont un besoin soutenu d’évolutions et veulent un administrateur autonome, certains de nos clients dédie un chef de projet au moins  de 1/3 à ou 1/2 temps au projet. C’est souvent un technicien déjà formé à des outils type ERP. Il passe parfois la certification Salesforce et devient un quasi-consultant interne. Compter au total l’équivalent de un mois de formation à plein temps. Parfois des petites organisation atteignent ce niveau d’autonomie car ils disposent, par chance, d’un chef de projet un peu « geek », disponible et passionné par l’outil. => ce niveau n’est pas nécessaire pour un projet PME.  

SPECIAL COVID : L’ensemble des formations ci-dessous font l’objet d’une adaptation en DISTANTIEL (vidéo conférence) selon recommandations gouvernementales. Exemple, le Quick-admin Salesforce de 3 jours est ainsi réalisé en 7 sessions de 3 heures sur 2 semaines.

N.B. cette formation est réalisable en intra sur devis formation@skama.fr

Pour accéder aux dates de stages, cliquez ici : dates de stages

Partagez !